Journée Sophie Germain à l’IHP

Timbre Sophie Germain

L’Institut Henri Poincaré et La Poste se sont associés pour célébrer la mathématicienne Sophie Germain en publiant un timbre à son effigie.

Le 18 mars a eu lieu une journée portes ouvertes pendant laquelle a été vendu le timbre en avant première.

Étaient  également au programme  conférences, expositions, visite guidée de la bibliothèque par François Apéry et table ronde/débats autour de Sophie Germain animée par Cédric Villani..

Il y a 240 ans, le 1er avril 1776, naissait Sophie Germain rue Saint-Denis à Paris. A 13 ans, la jeune fille découvre les mathématiques et étudiera seule les théories d’Euler et de Newton< Elle découvrira la théorie des nombres.

Soutenue par sa famille, elle restera célibataire et se créera une double identité en tant que Monsieur Le Blanc qui lui permettra de poursuivre sa passion. Femme souhaitant faire des études réservées aux hommes à cette époque, elle suivra les cours de l’École Polytechnique par correspondance et entrera en relation avec le professeur Lagrange sous ce pseudonyme.

Travaillant sur le dernier théorème de Fermat, elle démontre  le théorème dit de Sophie Germain, elle contactera Carl Friedrich Gauss, toujours sous l’identité d’Auguste Le Blanc, pour échanger avec lui sur ses recherches.En 1816 L’Académie des sciences remet son Grand prix des sciences mathématiques à Sophie Germain pour son mémoire, Recherche sur la théorie des surfaces élastiques, finalement publié en 1821.Elle sera la première femme autorisée à assister aux séances de l’Institut de France. Elle meurt en 1831.

(Source IHP)